Nenek

Un des principaux plaisirs et intérêts du voyage réside dans la rencontre des populations et la tentative de compréhension de leur culture, notamment auprès des couches populaires, hommes et femmes paysans, petits marchands, enseignants, pêcheurs, ouvriers, artisans…

Nous conversions avec des villageois quand Nének (grand-mère) survint, coquette et gracieuse, et après quelques échanges, fut ravie de prendre la pose.

L’exposition des photos de Sumatra « Visages du pays minang » sera présente du début octobre à fin décembre à la bibliothèque de St Christophe Vallon dans l’Aveyron.

Publicités

Sur le toit

Tout au long de la petite route qui grimpe sur les flancs du volcan, s’élèvent de vieilles maisons minang avec leurs lourds poteaux de bois bien ancrés au sol et les pointes de leur toit érigées vers le ciel.  Pendant que nous bavardons avec sa femme, un homme restaure le toit de l’antique demeure…

Cette image fait partie de la nouvelle exposition d’environ 70 photographies argentiques en noir et blanc, intitulée « Au dessous des volcans, pays minangkabau, Sumatra » qui a lieu jusqu’au 13 mai 2017 à la MJC d’Onet-le-château (12).

Crépuscule à Bungus

Le soleil vient de disparaitre, les bâteaux araignées étincellent au large, l’heure est à  la lenteur et à l’indolence.

Une nouvelle exposition d’environ 70 photographies intitulée « Au dessous des volcans, pays minangkabau, Sumatra » aura lieu du 18 avril au 13 mai 2017 à la MJC d’Onet-le-château (12). Vernissage le mercredi 19 à partir de 18h .

Vapeurs

Un peu à l’écart de la route, un appentis de bois tout vaporeux attira notre attention. Sur l’invitation de la patronne, nous découvrîmes une grande pièce obscure et embuée où de jeunes ouvriers, englués dans cette atmosphère chaude et humide, manipulaient avec précaution une matière blanche et molle : le tofu, l’un des aliments de base de la cuisine indonésienne.

Le blond des rizières

Nous avions cheminé longtemps sur de petites routes bordées d’immenses cannes à sucre vertes et sombres, enserrés dans ce corridor de verdure. Puis, au détour d’un sentier la vue s’élargit et survint ce petit vallon où le blond des rizières étincelait au soleil couchant.

Des ronds dans l’eau

Le soleil décline lentement avant de plonger sur l’autre rive, dans les eaux calmes du lac Maninjau. Dans les pirogues, filets, nasses et cordages s’entassent pour une longue nuit de pêche. Dans l’attente, les pêcheurs se restaurent ; l’enfant, du bout de son bâton, fait des ronds dans l’eau.

Cette image fait partie d’une série de 21 photos intitulée : « Visages du pays Minang, île de Sumatra » qui sera exposée du 14 mai au 6 juillet 2016 à la librairie Chemins d’encre à Conques (12). Toutes ces photographies sont réalisées sur pellicule Kodak Tri X et révélées sur papier argentique Ilford RC.

Cuisine de gargote

Des effluves douces et poivrées m’attirent vers les cuisines du rumah makan (petit restaurant indonésien) ; une vapeur épicée se répand et s’insinue partout, s’élève doucement en volutes au dessus des grands woks posés sur de vastes fourneaux. Ensuite vient l’heure du plaisir des papilles.

 

PS : Pour visualiser l’image dans de meilleures conditions (surtout pour les formats horizontaux) : clic droit et afficher l’image.

Sous le palmier

Bungus, février 2008.

La chaleur accablante invite à la sieste.

La natte est déroulée sur le sable, à l’ombre du rônier.

Entre deux songes se profile en clair-obscur la silhouette sombre du palmier salutaire.

 

D’après un tirage argentique en noir et blanc sur papier RC.

PS1 : Pour visualiser l’image dans de meilleures conditions (surtout pour les formats horizontaux) : clic droit et afficher l’image.

PS2 : Au bas de certains articles des images miniatures complémentaires sont accessibles ; en cliquant dessus, s’affiche alors un diaporama. Aller à la page accueil, articles concernés : « portraits en Casamance », « le printemps sénégalais », « hommage à Jean Boudou », « escale à Panam », têtes d’affiches à Naplouse » et « de Mopti à Gao ».

un veilleur solitaire

Lac Maninjau, Sumatra.

Les rizières vertes et douces couvrent en grande partie la plaine côtière.

Parfois les rives du lac se font plus pentues alors la forêt dense qui submerge les dévers abrupts de l’ancien cratère, dévale jusqu’à la grève.

Ainsi, cet arbre immense et solitaire se dresse fièrement tel un veilleur au dessus des ondes …

Ou bien est-il seulement le rescapé d’une coupe sauvage ne devant sa survie qu’au relief tourmenté ?

 

Image d’après un tirage argentique en noir et blanc sur papier RC.

PS1 : Pour visualiser l’image dans de meilleures conditions (surtout pour les formats horizontaux) : clic droit et afficher l’image.

PS2 : Au bas de certains articles des images miniatures complémentaires sont accessibles ; en cliquant dessus, s’affiche alors un diaporama. Aller à la page accueil, articles concernés : « portraits en Casamance », « le printemps sénégalais », « hommage à Jean Boudou », « escale à Panam », têtes d’affiches à Naplouse » et « de Mopti à Gao ».