le violoniste

Il jouait des airs tristes dans une rue de Bukittinggi.

Cette image en hommage aux victimes du tremblement de terre qui a touché la ville de Palu et sa région à Sulawesi. Nous y avions séjourné quelques jours en mars 2017 chez une famille avec laquelle nous avions grandement sympathisé et dont nous espérons bientôt des nouvelles.

Publicités

Mis en train

Sawahlunto, autrefois ville minière reconvertie en ville touristique, verte et joliment fleurie, avec son musée du train et plus loin celui de la mine… Un antique train occupe les rails près de l’ancienne gare . Étrangement, un graffeur local a convié Charlot et Mona Lisa pour décorer le wagon. Mais qui est le troisième personnage ?

Caresses

L’image mythique du buffle tirant une lourde charrue dans les terres boueuses des rizières indonésiennes disparait peu à peu; le motoculteur rapide et bruyant supplante désormais l’animal docile et indolent. Malgré cela, le buffle étant très ancré dans la culture minang, le paysan lui garde en général une profonde affection, il le choie, le lave, le brosse et parfois le caresse.

L’exposition « Au dessous des volcans » sera visible de 1er au 30 juin 2018 au lieu d’exposition : la Quincaillerie, place Jean Boudou à Naucelle (12)

La petite fille et le curieux

En quête d’images de rizières, nous rencontrâmes par hasard une famille de paysans se reposant dans une cahute. La mère m’invita alors à photographier sa fille  qui, intimidée, s’abritait derrière la barrière. Tout à mes réglages, je vis soudain dans le cadre, la tête du curieux émerger de l’ombre du bâti.

Nenek

Un des principaux plaisirs et intérêts du voyage réside dans la rencontre des populations et la tentative de compréhension de leur culture, notamment auprès des couches populaires, hommes et femmes paysans, petits marchands, enseignants, pêcheurs, ouvriers, artisans…

Nous conversions avec des villageois quand Nének (grand-mère) survint, coquette et gracieuse, et après quelques échanges, fut ravie de prendre la pose.

L’exposition des photos de Sumatra « Visages du pays minang » sera présente du début octobre à fin décembre à la bibliothèque de St Christophe Vallon dans l’Aveyron.

Sur le toit

Tout au long de la petite route qui grimpe sur les flancs du volcan, s’élèvent de vieilles maisons minang avec leurs lourds poteaux de bois bien ancrés au sol et les pointes de leur toit érigées vers le ciel.  Pendant que nous bavardons avec sa femme, un homme restaure le toit de l’antique demeure…

Cette image fait partie de la nouvelle exposition d’environ 70 photographies argentiques en noir et blanc, intitulée « Au dessous des volcans, pays minangkabau, Sumatra » qui a lieu jusqu’au 13 mai 2017 à la MJC d’Onet-le-château (12).

Crépuscule à Bungus

Le soleil vient de disparaitre, les bâteaux araignées étincellent au large, l’heure est à  la lenteur et à l’indolence.

Une nouvelle exposition d’environ 70 photographies intitulée « Au dessous des volcans, pays minangkabau, Sumatra » aura lieu du 18 avril au 13 mai 2017 à la MJC d’Onet-le-château (12). Vernissage le mercredi 19 à partir de 18h .

Vapeurs

Un peu à l’écart de la route, un appentis de bois tout vaporeux attira notre attention. Sur l’invitation de la patronne, nous découvrîmes une grande pièce obscure et embuée où de jeunes ouvriers, englués dans cette atmosphère chaude et humide, manipulaient avec précaution une matière blanche et molle : le tofu, l’un des aliments de base de la cuisine indonésienne.

Au dessous des volcans, pays Minang, Sumatra

La petite route étroite serpente sur le plateau, contourne l’imposant volcan Singgalang, se glisse parmi les rizières, traverse quelques villages puis semble hésiter avant d’amorcer l’impressionnante descente qui va l’amener, 44 virages en épingle plus bas, au bord du lac Maninjau.

Sur les rives du lac, en cette fin d’après-midi, les pêcheurs recueillent les derniers filets et se préparent pour une longue nuit sur leur frêles pirogues de bois. Plus loin, dans les rizières, les paysans se hâtent dans leur récolte à l’approche d’un orage impromptu.

Dans les hautes terres du pays Minangkabau, malgré la grandeur et la splendeur des paysages, la vie est souvent rude et difficile. Cependant, dans cette société originale qui mêle tradition matrilinéaire et islam, l’affabilité et la courtoisie des villageois surprend ; les contacts sont généralement aisés, les sourires avenants et le propos facile. Pour le voyageur, de ces rencontres émane une impression de confiance et de bien-être.

Ces images tentent de révéler ce pays et ces personnes qui m’ont permis de partager quelques moments de leur vie et qui ont accepté quelques instants de pose.

L’exposition « Au dessous des volcans » des tirages argentiques est toujours disponible.

Pour voir le diaporama, cliquer sur les vignettes.

Le blond des rizières

Nous avions cheminé longtemps sur de petites routes bordées d’immenses cannes à sucre vertes et sombres, enserrés dans ce corridor de verdure. Puis, au détour d’un sentier la vue s’élargit et survint ce petit vallon où le blond des rizières étincelait au soleil couchant.