le calao de Ziguinchor

L’hôtel, très sommaire, était fourré dans les bas quartiers de Ziguinchor. La chambre que nous partagions donnait à l’arrière sur des bâtiments vieillots recouverts de tôles rouillées. Au delà émergeait une touffe d’arbres dont les fruits attiraient de nombreux oiseaux, parfois des calaos.

Publicités

Déchaîné

C’est l’été, c’est le temps des balades à moto, le plaisir de l’air chaud caressant le visage, l’odeur des foins embaumant les vallons, la fraîcheur des sous-bois et les senteurs des menthes et puis sur la place du village, le traditionnel vide-grenier où le motard-photographe amateur de mon espèce n’a pas su résister à l’image ordonnée d’un amas de chaînes … de moto !

Chaussée sur Garonne

Le fleuve s’écoule dans la vallée, serein ; la chaussée, solidement bâtie, freine le cours de l’eau, le perturbe et le refoule puis le libère dans un bouillonnement assourdissant et inlassable.Alors les flots débordent, bondissent et s’emportent puis peu à peu se calment pour s’assoupir plus loin dans la paix retrouvée.

Huitième étage

— Participation à une manifestation contre le barrage, lut le commissaire.

— Participation pacifique, essaya le prévenu.

— Ta gueule ! cria le méchant.

— Tu t’en sors bien. En comparution immédiate, du sursis et une grosse amende ! ricana le gentil.

Quand ils le relâchèrent, il dévala les huit étages de l’immeuble sordide comme s’il avait le diable au corps.

 

 

Image réalisée avec le Nikon FM3, objectif 24mm, pellicule tri X 400, tirage sur papier argentique Ilford RC puis scanné.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur l’écran blanc …

Festival de théâtre de rue, Aurillac .

Tous les ans, durant quatre jours, la petite ville provinciale laisse déguerpir ses bourgeois bien-pensants et abandonne boulevards et ruelles aux saltimbanques, baladins, mimes, comédiens et autres théâtreux de toutes sortes. Le spectacle s’empare de la cité et les limites entre vie réelle et comédie en deviennent floues.

aurillac 08-2013

la mano negra

Sur l’écran blanc, une main noire s’agite, ondule, danse, voltige et tournoie.

À travers la croisée, elle parait hésiter entre la folie de l’enfermement et l’envol vers la liberté.

Image saisie lors de l’Été Photographique de Lectoure dans le Gers.

http://www.centre-photo-lectoure.fr/

 

Image d’après un tirage argentique en noir et blanc sur papier RC.

PS1 : Pour visualiser l’image dans de meilleures conditions (surtout pour les formats horizontaux) : clic droit et afficher l’image.

PS2 : Au bas de certains articles des images miniatures complémentaires sont accessibles ; en cliquant dessus, s’affiche alors un diaporama. Aller à la page accueil, articles concernés : « portraits en Casamance », « le printemps sénégalais », « hommage à Jean Boudou », « escale à Panam », têtes d’affiches à Naplouse » et « de Mopti à Gao ».

Portrait triste

Au petit matin, encore très brumeux devant mon bol de thé tout vaporeux.

Son regard triste et son visage perlé semblent m’implorer.

Mais je l’ai renvoyé à son terne passé de couvercle embué.

 

Image d’après un tirage argentique en noir et blanc sur papier RC.

 

PS1 : À l’insu de mon plein gré, des pubs s’étaient glissées dans ces pages. Dorénavant, il n’y aura plus de pub sur ce blog !

PS2 : Pour visualiser l’image dans de meilleures conditions (surtout pour les formats horizontaux) : clic droit et afficher l’image.

PS3 : Au bas de certains articles des images miniatures complémentaires sont accessibles ; en cliquant dessus, s’affiche alors un diaporama. Aller à la page accueil, articles concernés : « portraits en Casamance », « le printemps sénégalais », « hommage à Jean Boudou », « escale à Panam », têtes d’affiches à Naplouse » et « de Mopti à Gao ».

musicien au festival de théâtre de rue d’Aurillac.

La nuit tombe doucement et la lumière se fait de plus en plus ténue.

Les musiciens accompagnent les acteurs à moins que ce ne soit l’inverse !

Charmé par le son grave du tuba et le balancement apaisant de l’artiste, je déclenche et je pense que ma photo sera floue.

D’après un tirage argentique noir et blanc sur papier Ilford RC.