Peupliers fantômes

La brise hivernale caressait la surface de l’étang en longues risées grisâtres ; les peupliers copieusement ornés de grosses boules de gui se ridaient puis s’évanouissaient en chimères dans les eaux glacées pour mieux réapparaître fringants à la prochaine accalmie. Seul sur la berge, j’inspirais une grande bouffée d’air après un repas trop aviné !

Publicités

Poster votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s