le jeune arganier

Non loin d’Essaouira, au sommet des collines arides qui dominent le grand large, le jeune arganier a glissé ses racines dans les failles des rochers pour s’élever fièrement et admirer la grandeur des côtes océanes. Mais le vent marin a fouetté sans faillir et en toutes saisons le jeune arrogant. Alors, l’éphèbe, prudent, a fléchi doucement pour mieux résister, inventant dans la courbe ce qui fait aujourd’hui sa beauté.

Publicités

Poster votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s