Dans les bas-fonds de Marcillac

La nuit enserre le village.

Sur les toits de lauzes une effraie chuinte. Au loin, un roquet s’époumone.

Dans ses draps constellés, le quidam ronfle et dans ses rêves épars se mêlent le féerique et le sublime, l’exorbitant et le monstrueux.

(Image issue d’une photographie en noir et blanc sur papier argentique)

 

PS1 : À l’insu de mon plein gré, des pubs s’étaient glissées dans ces pages. Dorénavant, il n’y aura plus de pub sur ce blog !

PS2 : Pour visualiser l’image dans de meilleures conditions (surtout pour les formats horizontaux) : clic droit et afficher l’image.

PS3 :  Pour ceux qui ne l’auraient pas remarqué, au bas de certains articles des images miniatures complémentaires sont accessibles ; en cliquant dessus, s’affiche alors un diaporama. Articles concernés : « portraits en Casamance », « le printemps sénégalais », « hommage à Jean Boudou », « escale à Panam », têtes d’affiches à Naplouse » et « de Mopti à Gao ».

 

Publicités

Poster votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s