le violoniste

Il jouait des airs tristes dans une rue de Bukittinggi.

Cette image en hommage aux victimes du tremblement de terre qui a touché la ville de Palu et sa région à Sulawesi. Nous y avions séjourné quelques jours en mars 2017 chez une famille avec laquelle nous avions grandement sympathisé et dont nous espérons bientôt des nouvelles.

Publicités

Mis en train

Sawahlunto, autrefois ville minière reconvertie en ville touristique, verte et joliment fleurie, avec son musée du train et plus loin celui de la mine… Un antique train occupe les rails près de l’ancienne gare . Étrangement, un graffeur local a convié Charlot et Mona Lisa pour décorer le wagon. Mais qui est le troisième personnage ?

Caresses

L’image mythique du buffle tirant une lourde charrue dans les terres boueuses des rizières indonésiennes disparait peu à peu; le motoculteur rapide et bruyant supplante désormais l’animal docile et indolent. Malgré cela, le buffle étant très ancré dans la culture minang, le paysan lui garde en général une profonde affection, il le choie, le lave, le brosse et parfois le caresse.

L’exposition « Au dessous des volcans » sera visible de 1er au 30 juin 2018 au lieu d’exposition : la Quincaillerie, place Jean Boudou à Naucelle (12)

La petite fille et le curieux

En quête d’images de rizières, nous rencontrâmes par hasard une famille de paysans se reposant dans une cahute. La mère m’invita alors à photographier sa fille  qui, intimidée, s’abritait derrière la barrière. Tout à mes réglages, je vis soudain dans le cadre, la tête du curieux émerger de l’ombre du bâti.

le calao de Ziguinchor

L’hôtel, très sommaire, était fourré dans les bas quartiers de Ziguinchor. La chambre que nous partagions donnait à l’arrière sur des bâtiments vieillots recouverts de tôles rouillées. Au delà émergeait une touffe d’arbres dont les fruits attiraient de nombreux oiseaux, parfois des calaos.

Chapelets d’arcades

La voie ferrée serpente dans la vallée, glisse au ras des talus, s’insinue dans la forêt puis se déroule dans la plaine ; dans le train, le regard fasciné du voyageur, grisé de vitesse et d’images, entrevoit seulement des chapelets d’arcades. Seul le voyageur immobile peut en admirer les courbes.